Marchand père et fils sur le marché du Cours Saleya

Marchand père et fils sur le marché du Cours Saleya

26/05/2020 Non Par

Les beaux jours reviennent et avec eux la folle envie d’aller sur le marché du cours Saleya à Nice. Nous sommes allé à la rencontre de la famille Marchand, avec Patrick, le père, et Guillaume, le fils. Ce duo tient un stand de fruits et légumes sur le marché du cours Saleya, au niveau de la Chapelle de la Miséricorde. 

Le marché du cours Saleya

Le marché du cours Saleya est emblématique de la ville de Nice. Un cours ensoleillé et coloré avec ses fameuses bâches de couleurs. Et surtout un passage incontournable des touristes… Mais ne croyez pas qu’il n’est réservé qu’aux touristes, bien heureusement ! De nombreux niçois fréquentent le marché du cours Saleya toute l’année, pour y faire leurs courses alimentaires ou tout simplement flâner dans les allées. Le marché est ouvert toute l’année du mardi au dimanche, de 6h à 13h… Et après avoir été fermé quelques semaines en période de confinement, c’est avec un immense plaisir que l’on retrouve nos commerçants favoris ! (tout en respectant les gestes barrières toujours de vigueur)

Patrick et Guillaume Marchand commerçants du Cours Saleya

Ce que l’on cherche quand on vient au marché du Cours Saleya, au delà des produits et de leurs qualités, c’est cette ambiance, cette atmosphère. Celle-ci est créé par le lieu d’une part… Mais aussi et surtout par les acteurs du marché, à savoir les commerçants eux-mêmes. Ce sont eux qui font vivre ce lieu si attractif pour nos touristes, mais aussi pour nous les niçois. C’est pourquoi nous souhaitions passer encore un peu plus de temps pour découvrir qui se cache derrière ses stands. 

Les Marchand père et fils ont commencé les marchés ils y a 10 ans. D’abord Patrick puis Guillaume qui l’a rejoint et qui prend en charge les livraisons. Ils ont d’ailleurs un site internet sur lequel vous pouvez commander vos paniers :

https://www.lespaniersdepatrick.fr/

Ils proposent sur leur stand du cours Saleya et en livraison des produits de la région mais aussi des produits de chez nos voisins italiens. “Du fruit, du légume et du local surtout” comme le dit si bien Guillaume. 

Écoute et saisonnalité 

C’est ce que nous répond Guillaume Marchand quand on lui demande quelles sont les qualités qu’il faut avoir pour être un bon marchand ? (sans mauvais jeu de mot).

Et cela se confirme avec ce que l’on voit sur son stand. L’aspect agréable que nous avons noté sur le stand de Patrick et Guillaume, c’est leur comportement avec les clients. Loin du cliché du commerçant qui hurle à droite à gauche pour attirer le chaland… Non, le duo est plutôt discret et ne va pas venir vous brusquer. Ce qui n’empêche d’ailleurs pas d’avoir la queue devant le stand à certains moments.

La journée type

Comme pour Frédéric Roy, le boulanger niçois, les journées des Marchand commencent très tôt. Se lever à 4h30 pour aller chercher la marchandise auprès des producteurs. Arriver sur le Cours Saleya et tout installer pour l’ouverture à 7h… Jusqu’à 13h30 le temps de ranger et repartir directement en livraison jusqu’à 16/17h : “ça fait des grosses journées”. Un rythme soutenu qui nécessite une bonne hygiène de vie et surtout une motivation à toute épreuve. 

La crise du COVID-19

Comme vous pouvez vous en douter, les commerçants du marché du Cours Saleya (comme des autres marchés) ont été fortement impactés par la crise du COVID-19 et notamment son confinement. Avec la fermeture des marchés à Nice impossible de maintenir une activité… Même la livraison avait été stoppée par manque de rotation de la marchandise. Avec la réouverture du marché du cours Saleya, c’est un nouveau souffle ! Les gestes barrières sont respectés avec le marquage au sol mis en place par la ville pour les clients, qui ne touchent pas les produits. Masques et visières sont portés et on a pu observer une désinfection régulière des mains. 

Reprendre goût au marché

C’est évidemment ce que souhaite Guillaume et son père. Que chacun puisse reprendre goût au marché, après cette période difficile que nous avons vécu. “Les gens reviennent de plus en plus au marché, surtout dans l’arrière pays” nous dit Guillaume. Car on peut retrouver la famille Marchand également sur les marchés de l’arrière pays, notamment à Sospel et Saint-Martin Vésubie. 

Alors, en cette période de déconfinement, quand vous le pouvez, pensez à vos commerçants locaux ! Et n’hésitez pas à passer de notre part sur le stand de Patrick et Guillaume, nous vous garantissons un accueil des plus sympathiques!